Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Combien de temps encore Igor Akinfeev plombera-t-il la Russie ? Le portier du CSKA Moscou a commis une bourde de plus pour précipiter l'échec des siens dans la Coupe des Confédérations.

A Kazan, la Russie s'est inclinée 2-1 devant le Mexique. Elle ne jouera pas les demi-finales de ce tournoi qui devait la relancer à une année de "sa" Coupe du monde. Victorieux 4-0 de la Nouvelle-Zélande à Saint-Petersbourg grâce à des réussites de Cristiano Ronaldo, Bernardo Silva, Andre Silva et Nani, le Portugal accompagnera le Mexique dans le dernier carré.

La Russie a, pourtant, eu le bonheur d'ouvrir le score par le latéral Samedov à la 25e. Mais cinq minutes plus tard, Araujo pouvait égaliser sur une action dans laquelle Akinfeev n'avait pas déjà pas le beau rôle. A la 52e, le gardien russe commettait l'irréparable devant Lozano sur une scène qui n'était pas sans rappeler celle vécue par Pascal Zuberbühler avec l'équipe de Suisse à Chypre en septembre 2005. Le genre de bourde qui vous colle à la peau jusqu'à la fin de vos jours.

La faillite d'Akinfeev à Kazan peut ouvrir enfin le jeu des gardiens au sein de la sélection russe. Non-retenu pour cette Coupe des Confédérations, Anton Mitryushkin peut enfin croire à son étoile. A 21 ans, le portier sédunois nourrit l'espoir un peu fou de disputer la Coupe du monde 2018 dans la peau du no 1 de l'équipe de Russie. Cet espoir semble aujourd'hui plus légitime que jamais.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS