Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le distributeur suédois de meubles et d'articles de décoration Ikea a enregistré en 2010/11 un bénéfice record de près de 3 milliards d'euros, en hausse de 10,3%. Cette performance s'explique par une forte augmentation des ventes dans la plupart des marchés.

Le résultat net est ressorti à 2,97 milliards d'euros (3,6 milliards de francs) lors de son exercice décalé, clos au 31 août 2011, a précisé vendredi le groupe. Son chiffre d'affaires a, lui, progressé de 6,9% à 24,7 milliards d'euros sur la période.

"Les ventes ont progressé dans la plupart des pays, notamment en Russie, Chine et en Pologne", explique le groupe, qui n'est pas coté. Il n'est pas donc tenu de publier ses résultats.

L'Europe représente 79% des ventes du groupe, l'Amérique du nord 14% et la Russie, l'Asie et l'Australie 7%.

Gain de parts de marché

"Nous avons gagné des parts de marché dans plus ou moins tous les pays", s'est réjoui le directeur général Mikael Ohlsson, cité dans le communiqué. Pour ce faire, l'enseigne, connue pour ses meubles en kit, a notamment joué sur les prix, souligne son patron.

"Malgré la hausse du coût des matières premières, Ikea a pu baisser ses prix de 2,6% tout en renforçant la qualité des produits", avance M. Olhsson.

Ikea relève toutefois que la hausse des prix des matières premières et ses investissements ont réduit ses marges à 44,2% en 2010/11, contre 46,1% lors de l'exercice fiscal précédent.

Investir

Fort de ce bon cru 2010/11, Ikea prévoit d'investir 3 milliards d'euros en 2011/12 dans des magasins, des usines, des centres de distribution et dans le développement de ses sources d'énergie éolienne et solaire.

En 2010/11, Ikea indique avoir ouvert sept nouveaux magasins dans sept pays et en comptait fin août un total de 287 dans 26 pays. Il emploie 131'000 salariés.

ATS