Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Simona Scarpaleggia explique que le commerce de détail doit répondre aux défis posés par l'essor de l'offre en ligne et la volonté de proximité des clients sans voiture (archives).

KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

(sda-ats)

Ikea connaît un essor rapide en ligne, même si ce canal ne représente pour l'heure que 5 à 6% de son chiffre d'affaires. Le géant suédois du meuble veut revoir aussi la conception de ses magasins physiques et développer le domaine alimentaire.

Ikea exploite neuf magasins en Suisse, dont ceux d'Aubonne (VD) et de Vernier (GE) en Suisse romande. "Le dixième est constitué par l'offre en ligne, mais il n'est pas encore à même de supporter la comparaison", a indiqué Simona Scarpaleggia, directrice d'Ikea Suisse, dans une interview accordé au quotidien alémanique Blick.

Petite surface à Zurich

Avec cette offre, Ikea évolue de concert avec le reste de la branche, à l'instar du groupe argovien Meubles Pfister qui a annoncé fin septembre examiner une coopération avec Amazon, Galaxus ou Siroop. Les taux de croissance de l'activité en ligne sont rapides, "à deux chiffres", précise Simona Scarpaleggia.

Au-delà de l'offre sur internet, Ikea Suisse s'apprête à revisiter son concept pour les magasins traditionnels. Mi-septembre, le distributeur a ouvert à Zurich une petite surface à vocation temporaire sur la Bahnhofstrasse. "Nous devons redéfinir le commerce de détail et nous rapprocher des clients", explique l'Italienne.

Moins d'automobilistes

L'idée ici consiste à répondre aux besoins des gens qui ne sont pas ou plus des automobilistes, une catégorie en expansion en Suisse, constate la directrice d'Ikea Suisse. La surface ouverte dans le centre de la plus grande ville du pays se trouve en phase d'essai. Il n'est pas encore question d'étendre la formule.

Plus largement, Ikea Suisse ambitionne de développer son offre de services. L'entreprise veut aussi s'étendre dans l'alimentation, un domaine décrit comme "captivant" par Simona Scarpaleggia. Elle n'a pas pour projet d'ouvrir des restaurants dans les villes, sans pour autant l'exclure.

Quelque chose de nouveau

"Nous avons l'idée de créer quelque chose de nouveau", ajoute la directrice, sans en dire davantage en l'état. Donnée à l'occasion de la journée internationale des filles, mercredi, l'interview du Blick aborde encore la question de l'égalité des sexes.

Simona Scarpaleggia y révèle qu'Ikea en Suisse a déjà atteint la parité entre femmes et hommes, tant sur le plan des effectifs de collaborateurs que de ceux de la direction générale. L'objectif doit être concrétisé à l'échelle du groupe d'ici à 2020.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS