Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Japon prévoit de démanteler la centrale nucléaire de Fukushima en 30 à 40 ans, a annoncé mercredi le gouvernement. Tokyo prévoit de commencer à retirer le combustible nucléaire usagé dans les deux prochaines années. Les opérations dureront plusieurs années.

Durant ce délai les systèmes de refroidissement pour les réacteurs et piscines ainsi que les diverses installations sont renforcées, a expliqué devant la presse le ministre de l'environnement Goshi Hosono. L'extraction du combustible fondu dans les réacteurs 1 à 3, lui, sera mis en oeuvre dans dix ans et durera plus de deux décennies.

Dans les deux cas, des techniques nouvelles seront nécessaires, a souligné M. Hosono, la situation à Fukushima étant inédite, avec des bâtiments détruits, un niveau de radioactivité élevé et du combustible tombé en tout ou partie sur le plancher de béton de l'enceinte de confinement dans trois réacteurs sur les six du complexe.

"Nous devons effectuer ces travaux en évitant de générer de nouveaux risques", a pour sa part insisté le ministre de l'Industrie, Yukio Edano.

Il est encore difficile à ce stade d'estimer le coût de la décontamination du site, a souligné le ministre de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie Yukio Edano, précisant que le groupe Tepco, exploitant de la centrale, devrait y contribuer.

Le gouvernement japonais avait décrété vendredi dernier l'état d'arrêt à froid des réacteurs accidentés de la centrale de Fukushima, une étape importante qui marque la stabilisation du site et ouvre la période de préparation du démantèlement.

L'état d'arrêt à froid, qui signifie le maintien de la température à l'intérieur des réacteurs sous 100 degrés Celsius et le contrôle des émissions radioactives, était un des objectifs clefs de "l'étape 2 du plan de travail" établi par la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) dans le but de venir à bout de cette catastrophe.

Parallèlement au démantèlement progressif, les autorités vont devoir s'occuper des alentours contaminés et de la population évacuée.

ATS