Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Il faut éviter les promenades en forêt ces prochaines semaines

La tempête Burglind n’a pas épargné la forêt. Les arbres et les bosquets arrachés sont très nombreux, notamment en lisière des forêts et le long des voies de circulation (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ

(sda-ats)

Les premières constatations montrent que la tempête Burglind n’a pas épargné la forêt: ses propriétaires et les forestiers devront procéder à des travaux d’évacuation et de remise en état. Les promenades dans les bois doivent être évitées ces prochaines semaines.

Une vue d’ensemble des dégâts n'est pas encore disponible, car les conditions météorologiques rendent les observations difficiles, indique vendredi l'Association des propriétaires forestiers ForêtSuisse. D’après les premières données, il n’y a que des cas isolés d'arbres massifs déracinés. Ces dommages sont bien loin des dévastations qu’avait provoquées l’ouragan Lothar en 1999.

Par contre, les arbres et les bosquets arrachés sont très nombreux, notamment en lisière des forêts et le long des voies de circulation. Il s'agit de "dégâts épars", précise l'association des propriétaires forestiers. Son directeur Markus Brunner parle de "quelques centaines de milliers de mètres cubes" de bois couchés.

Eviter les promenades

Les principales fonctions des forêts, surtout celles des forêts protectrices, ne devraient pas être affectées. En collaboration avec les services forestiers cantonaux, l’Office fédéral de l’environnement établira ces prochains jours une carte et un bilan plus complet des dommages.

FôretSuisse rappelle que les promenades en forêt comportent momentanément un risque élevé et qu'elles doivent être évitées ces prochaines semaines. La moindre vibration, le plus petit souffle de vent peuvent entraîner la chute subite et imprévisible de morceaux de bois.

Evacuation compliquée et coûteuse

Lors de dégâts épars, l’évacuation des bois est relativement compliquée et coûteuse. Dans les pentes et dans les secteurs isolés et peu accessibles, les travaux se font à la main, à l’aide de tronçonneuses et de treuils. Ces travaux ne couvrent généralement pas leurs coûts, souligne l'association.

De nombreux propriétaires de forêts, déjà dans une situation économique difficile, auront de la peine à les réaliser. Selon FôretSuisse, la Confédération, les cantons et les communes, principaux bénéficiaires des prestations de la forêt, devront apporter leurs contributions opérationnelles et financières.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.