Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Tibétain Loten Namling est arrivé dimanche à la place des Nations, à Genève, au terme d'une longue marche pour faire connaître la cause tibétaine. Ce Bernois d'adoption a quitté la capitale suisse le 16 mai, tirant un cercueil noir portant l'inscription "Free Tibet".

"J'ai deux messages: la liberté pour le Tibet et sa culture, et le retour du Dalaï Lama. L'occupation chinoise équivaut à un génocide, et l'ONU ne fait rien", a indiqué à l'ats Loten Namling, sur les derniers mètres de son périple. Et de rappeler que 42 Tibétains se sont immolés par le feu en deux ans en signe de protestation; 31 sont morts et les autres sont agonisants.

Ce musicien de près de 50 ans, qui vit en Suisse depuis 22 ans, a décidé de marcher pour dénoncer la situation, se prosternant à intervalles réguliers à la mémoire de ceux qui se sont immolés. Le cercueil qu'il tire contient des vêtements, de la nourriture, une tente ainsi que son luth. "J'ai découvert des révolutionnaires en Suisse romande. L'accueil a été formidable", dit-il.

Une démarche soutenue par le musicien Franz Treichler, de "The Young Gods", qui a organisé un concert à la place des Nations. Une douzaine de groupes se sont succédés tout l'après-midi devant plusieurs centaines de personnes venues "célébrer la liberté, l'amour et la paix", selon les voeux Loten Namling. Un envoyé spécial du Dalaï Lama avait aussi fait le déplacement.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS