Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A Bâle, en Valais, dans les Grisons et au Tessin, une alerte aux feux de forêt a été lancée (archives).

KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

La région de Bâle affiche un déficit de précipitations jamais vu depuis 40 ans: 107 millimètres seulement de décembre à mars. Il faut remonter à l'hiver 1975/76 pour trouver moins, 90 millimètres de pluie.

Auparavant, l'hiver 1928/29 avait connu des valeurs similaires, a indiqué à l'ats MétéoSuisse. A Schaffouse également, avec 134 millimètres de précipitations, la situation est critique et inédite depuis 1975/76 (108 mm).

D'autres endroits en Suisse, comme Neuchâtel et Winterthour (ZH), connaissent un hiver particulièrement sec. Il faut y remonter à 1992/93 pour trouver plus sec, selon MétéoSuisse.

La semaine dernière, les deux Bâle avaient lancé une alerte aux incendies de forêt liés à cette sécheresse. Un feu s'est d'ailleurs déclaré dimanche soir dans un bois près de Muttenz (BL), un autre lundi après-midi près de Pontresina (GR).

C'est en effet au sud des Alpes que le danger d'incendie de forêt est le plus élevé, au Tessin et dans les vallées du sud des Grisons (degré 4 sur 5). Dans certaines parties du Valais et le reste des Grisons, il est marqué (degré 3).

Lundi, la barre de 25 degrés a été franchie pour la deuxième journée consécutive à Sion (26,2 degrés), a indiqué MeteoNews. Il a fait 25 à Genève, tandis que Zurich, Bâle et Lucerne affichaient 24 degrés.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS