Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un Américain qui voulait attaquer le Pentagone et le Congrès à Washington avec des modèles réduits d'avions téléguidés bourrés d'explosifs a plaidé coupable mardi à Boston, a annoncé le procureur fédéral. Il a aussi accepté la recommandation d'une peine de 17 ans d'emprisonnement.

L'homme de 26 ans est d'accord "de plaider coupable de tentative de destruction d'un bâtiment fédéral à l'aide d'explosifs et tentative de soutien à des terroristes", a précisé la procureure du Massachusetts. En échange, le gouvernement abandonne les quatre autres chefs d'accusation pour lesquels il était poursuivi.

Le suspect avait été arrêté le 28 septembre dernier. Diplômé en physique de la Northeastern University, il préparait ses attentats depuis janvier 2010, selon l'accusation.

"Tuer un maximum de personnes"

Dans des conversations enregistrées par le FBI, il avait expliqué vouloir "attaquer les armées d'infidèles et tuer un maximum de personnes". Il avait expliqué à un agent du FBI se faisant passer pour un membre d'Al-Qaïda, qu'il voulait attaquer le Pentagone avec des petits avions téléguidés "semblables à un petit drone", bourrés d'explosifs.

En avril 2011, il avait élargi son projet au Congrès, précisant qu'il voulait faire s'écraser un avion télécommandé contre le dôme du Capitole pour "décapiter l'empire tout entier".

Au total, il prévoyait d'utiliser trois avions en modèle réduit et six personnes armées d'armes automatiques, dont lui, selon l'acte d'accusation. Au moment de son arrestation, il avait commencé à acquérir son matériel, dont un avion téléguidé F-86 Sabre, 11 kilogrammes d'explosif C4, six fusils d'assaut AK 47 et plusieurs grenades, toutes fournies par les agents infiltrés du FBI.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS