Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les habitants d'une île écossaise qui a accueilli des réfugiés syriens sont à la recherche d'un professeur d'arabe. Ce dernier devra s'occuper aussi bien des nouveaux arrivants que d'enseigner aux petits Écossais une langue étrangère (archives).

KEYSTONE/ELISABETH REAL

(sda-ats)

Les habitants d'une île écossaise qui a accueilli des réfugiés syriens sont à la recherche d'un professeur d'arabe. Ce dernier devra s'occuper aussi bien des nouveaux arrivants que d'enseigner aux petits Écossais une langue étrangère.

Située sur la côte ouest de l'Écosse, non loin de Glasgow, l'île de Bute avait été en 2015 l'un des premiers lieux à accueillir des réfugiés syriens au Royaume-Uni. Fin 2017, 70 Syriens se trouvaient sur l'île, en majorité des enfants.

S'ils se réjouissent de voir leur progéniture parler anglais, leurs parents s'inquiètent toutefois du manque d'enseignement en arabe, notamment dans la perspective d'un retour dans leur pays d'origine. D'où l'initiative des autorités locales de chercher à se doter d'un professeur d'arabe, qui dispenserait également des cours aux petits Britanniques de l'île.

Les familles syriennes ont donné aux habitants de Bute "la possibilité d'entendre et d'apprendre l'une des langues les plus utilisées dans le monde, et nous tenons à en faire une chance pour nos élèves", a souligné un porte-parole du conseil local.

Destination balnéaire

Selon un rapport présenté au conseil en novembre, les réfugiés se sont vus proposer moult activités pour s'intégrer à la communauté locale. Les familles syriennes regrettent toutefois de ne pas disposer d'autant de possibilité pour pratiquer des activités liées à leur religion, ou de devoir prendre le ferry pour se rendre à Glasgow afin de participer à des fêtes musulmanes, selon ce rapport.

Si l'île de Bute ne dispose pas de mosquée, des réfugiés syriens en ont inauguré une le mois dernier sur celle de Lewis (nord de l'Écosse), qui accueille l'une des plus ferventes communautés presbytériennes du Royaume-Uni.

L'île de Bute, autrefois connue comme la Madère d'Écosse, était une destination balnéaire pour les habitants de Glasgow jusqu'à ce que les compagnies low-cost rendent la version originale portugaise plus abordable.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS