Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

50 courageux se sont jetés à l'eau à Genève pour fêter la nouvelle année.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

A Genève, environ 50 personnes ont célébré dimanche la nouvelle année en se baignant dans le lac Léman. Le courage était de mise pour se lancer dans une eau à 6,8 degrés.

Le pâle soleil d'hiver, voilé par les nuages, avait toutes les peines à réchauffer l'atmosphère. Le thermomètre affichait moins 2 degrés. Les conditions étaient plus difficiles que l'an dernier, mais il en fallait plus pour réfréner l'ardeur des participants à l'événement, dont certains habitués, comme cet homme de 80 ans.

Les derniers à entrer dans le lac étaient poussés par les cris de ceux qui y étaient déjà. Tous ont ensuite bu un verre de champagne, puis ont nagé une centaine de mètres avant de retrouver la berge. Des spectateurs emmitouflés immortalisaient la scène avec leur portable. Ils frisonnaient en voyant les corps rougis par le froid.

De l'avis de beaucoup de participants, le plus dur est de rentrer dans l'eau. Une fois en mouvement, le froid est plus supportable. Les pieds sont la partie du corps qui prend ensuite le plus de temps à se réchauffer et qui fait le plus souffrir, dit un des organisateurs de cette trempette traditionnelle aux Bains des Pâquis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS