Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'hiver dernier, une soixantaine de loups ont été recensés en Norvège, selon l'organisme spécialisé Rovdata.

KEYSTONE/DOMINIC FAVRE

(sda-ats)

La Cour suprême norvégienne a durci vendredi les peines infligées à un groupe de chasseurs coupables d'une chasse illégale au loup dont ils étaient pourtant rentrés bredouilles. Un homme a écopé de la peine la plus lourde, un an de prison, 3 mois de plus qu'en appel.

On sait seulement de cet homme qu'il est né en 1967. Il lui était reproché d'avoir été l'organisateur d'une battue en février 2014 qui visait à tuer trois loups dans le sud-est de la Norvège. Lors d'un autre épisode un mois plus tard, il avait en outre tué un canidé de nuit, affirmant qu'il croyait avoir affaire à un renard.

Deux de ses complices de battue ont vu leurs peines portées à cinq et six mois tandis que celle d'un troisième homme est restée inchangée, à 120 jours.

Plus haute instance judiciaire du pays, la Cour suprême a aussi cassé l'acquittement dont avait bénéficié un cinquième homme en appel.

Une soixantaine de loups

L'hiver dernier, une soixantaine de loups ont été recensés en Norvège, selon l'organisme spécialisé Rovdata, et au moins 25 autres dans les régions frontalières avec la Suède voisine.

Pour les défenseurs de l'environnement, le loup est une espèce menacée dans le pays scandinave. Des prélèvements y sont néanmoins autorisés pour protéger les troupeaux de brebis ou confiner l'animal dans des zones prédéfinies.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS