Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les ministres européens de l'Intérieur se sont penchés mardi à Chypre sur une vision unifiée de la politique d'immigration. Les mesures d'intégration et de lutte contre la migration illégale ont été abordées, alors que le partenariat migratoire entre la Suisse et la Tunisie a suscité de l'intérêt.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, qui a participé à la réunion informelle de deux jours à Nicosie, a évoqué la question du partenariat suisse avec la Tunisie. "La solution trouvée est en faveur des deux parties", a-t-elle déclaré. La Suisse ayant conclu cet accord avant l'Union européenne, plusieurs ministres ont fait part de leur intérêt.

La collaboration avec les pays d'origine et de transit a été un des thèmes de cette rencontre, ainsi que le troisième rapport annuel de la Commission européenne sur l'immigration et l'asile.

Trafic d'êtres humains

Avec les autres pays européens, la Suisse constate que les instruments pour lutter contre la migration illégale existent, mais qu'une meilleure coordination est nécessaire, a déclaré Simonetta Sommaruga à l'ats.

Par ailleurs, la protection des réfugiés ne doit pas être oubliée lorsque la problématique des réfugiés illégaux est abordée, a précisé la ministre de la justice. Dans ce but, les efforts doivent être renforcés pour combattre "l'immense marché" que représente la traite d'êtres humains, a-t-elle conclu.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS