Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse doit continuer à accueillir différemment les étrangers venus de l'UE et les autres. A la demande du Parlement, le Conseil fédéral a adopté mercredi un rapport sur la libre circulation et l'immigration qui confirme le système binaire d'admission.

L'immigration de ces dernières années a des effets largement positifs sur l'évolution économique de la Suisse et lui permet de préserver sa prospérité, conclut le gouvernement dans l'analyse. Le système binaire d'admission offre les meilleures conditions pour faire face aux défis futurs, estime-t-il.

Une gestion de l'immigration au moyen d'instruments bureaucratiques serait au contraire inefficace et peu pratique. L'introduction de quotas pour tous les étrangers nécessiterait vraisemblablement la dénonciation de la première série d'accords bilatéraux conclus avec l'Union européenne (UE).

Réformes internes

En accroissant la population, l'immigration pose toutefois un certain nombre de problèmes d'intégration, de logement, de planification des infrastructures et d'aménagement du territoire, reconnaît le Conseil fédéral. La forte immigration renforce encore la pression interne pour des réformes dans ces domaines.

Le Conseil fédéral s'engage à les faire avancer. Les intérêts en jeu doivent être minutieusement mis en balance. Les entreprises doivent trouver la main-d'oeuvre dont elles ont besoin, ce qui peut partiellement être résolu grâce à l'élimination d'obstacles à la conciliation entre vie familiale et vie professionnelle ou la mise sur pied d'un système de garde d'enfants fiable.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS