Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

En cette période de crise économique, la Suisse attire plus que jamais les immigrants. Durant les neuf premiers mois de l'année, le nombre d'étrangers venus s'installer en Suisse a explosé.

Si l'on compte les entrées moins les sorties, 53'483 personnes ont immigré en Suisse entre janvier et septembre 2011, soit 12,4% de plus que pour la même période l'année précédente, a indiqué vendredi à l'ats l'Office fédéral des migrations, précisant des informations des quotidiens alémaniques "Tages-Anzeiger" et "Bund".

Durant les neuf premiers mois de l'année 2010, 61,6% des immigrés venaient de pays-membres de l'Union européenne et de l'AELE. Cette année, ce pourcentage a grimpé à 72,1%.

La Suisse attire en particulier les citoyens polonais, hongrois, tchèques, slovènes, slovaques ou des pays baltes. Depuis le 1er mai 2011, leurs ressortissants disposent en effet de la libre circulation complète des personnes.

Clause de sauvegarde

L'accord sur la libre circulation prévoit néanmoins une clause spéciale, la clause de sauvegarde, qui permettrait de fixer à nouveau des contingents à l'égard de ces huit Etats, et ce jusqu'en mai 2014, a rappelé mercredi le Conseil fédéral dans une réponse à une motion du conseiller national Philipp Müller (PLR/AG). Les conditions quantitatives nécessaires pour invoquer cette clause étaient déjà remplies en août 2011, reconnaît le gouvernement.

Mais selon l'accord, la clause de sauvegarde ne pourra être invoquée qu'à partir du 1er mai 2012. Par conséquent, même si la décision était prise aujourd'hui, elle ne prendrait effet qu'à ce moment-là. Le Conseil fédéral a donc décidé de réexaminer la question au printemps 2012, en tenant compte de la situation qui prévaudra alors sur le marché du travail.

ATS