Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Vue projetée de la future station Hôpital de la ligne prolongée du métro 11.

(sda-ats)

Le groupe de construction zurichois Implenia fera partie du consortium qui prolongera la ligne de métro numéro 11 de Paris de quatre stations. Les travaux seront menés avec les partenaires français NGE et Demathieu & Bard ainsi que l'italien Pizzarotti.

Ce consortium est mandaté par le Syndicat des transports d'Île-de-France, la Société du Grand Paris et le Conseil général de Seine-Saint-Denis, a indiqué lundi Implenia. Les détails financiers ne sont pas précisés.

Implenia, de concert avec Pizzarotti, a été chargé de la conduite technique des travaux de creusement du lot GC01 du projet. Un tunnelier sera engagé pour excaver un boyau d'une longueur de trois kilomètres d'un diamètre de plus de neuf mètres. Le groupe zurichois sera également responsable des travaux préparatoires destinés aux quatre stations de métro prévues sur le tronçon.

Le chantier commencera en octobre et doit durer quatre ans. Ce contrat est important pour le positionnement d'Implenia sur le marché français, souligne le groupe. La firme basée à Dietlikon pourrait ainsi emporter la réalisation d'autres tronçons du projet "Grand Paris Express".

Ce dernier vise à améliorer les liaisons entre la capitale française et les régions voisines, incluses dans la région du Grand Paris. Il prévoit la construction de six lignes de métro automatiques d'ici à 2030.

ATS