Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Le projet de loi français sur l'interdiction de la burqa prévoit une amende de 150 euros pour toute femme portant le voile intégral. Le peine pourrait aller jusqu'à un an de prison et 15'000 euros d'amende pour ceux qui l'imposeraient par la force, selon "Le Figaro".
Le texte doit être présenté en conseil des ministres le 19 mai. Le premier ministre François Fillon a demandé aux députés de la majorité qu'il soit définitivement adopté à la mi-septembre.
Avant la présentation de la loi, M. Fillon a commencé à consulter les dirigeants religieux et politiques. Il a reçu lundi les représentant du Conseil français du culte musulman, qui lui ont redit leur double opposition au voile intégral et à un texte d'interdiction. Ils ont aussi déploré un climat de stigmatisation de l'islam.
Le conseil d'Etat, la plus haute juridiction française, a émis des doutes sur une loi d'interdiction totale du voile intégral, qui pourrait contredire certains principes, comme la liberté de conscience.
Les députés belges se sont prononcés à une très large majorité en faveur de l'interdiction de la burqa dans les lieux publics jeudi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS