Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'instauration d'un système d'imposition à la source avec les pays voisins de la Suisse pourrait entraîner une sortie de fonds comprise entre 12 et 30 milliards de francs pour la seule UBS, estime son directeur général Sergio Ermotti.

Globalement, la Suisse pourrait voir partir jusqu'à un quart des fonds offshore provenant des Etats limitrophes déposés dans ses banques, a indiqué Sergio Ermotti dans une interview à paraître samedi dans le journal alémanique "Finanz und Wirtschaft".

"Concrètement, l'introduction d'un impôt à la source avec les Etats voisins pourrait concerner entre 12 et 30 milliards de francs de fonds sous gestion chez UBS", a dit son patron. Avec cette déclaration, Sergio Ermotti maintient des chiffres donnés par la banque en novembre dernier lors de la journée des investisseurs.

"Même si nous devions perdre la somme totale de 30 milliards de francs, les sorties représenteraient moins que les 60 milliards d'afflux net d'argent frais enregistrés au cours des six derniers trimestres", poursuit Sergio Ermotti.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS