Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les contrôles de tours d'habitation en Grande-Bretagne, comme à Manchester sur le cliché, ont été ordonnés après l'incendie de la Grenfell Tower à Londres (archives).

KEYSTONE/AP PA/PETER BYRNE

(sda-ats)

Au moins 120 tours d'habitation en Grande-Bretagne ont été jugées non conformes aux normes anti-incendie, a annoncé mercredi la première ministre May. Des contrôles ont été ordonnés à la suite de la catastrophe de la Grenfell Tower à Londres, qui a fait 79 morts.

"Il faudra de longs mois avant que nous ne soyons en mesure de donner un bilan définitif", a indiqué Fiona McCormack, une des responsables de la police scientifique de Londres, lors d'un point de presse, sachant que les opérations de récupération des corps se poursuivront "jusqu'à la fin de l'année".

La responsable de Scotland Yard a précisé que la police n'avait, à ce jour, pas réussi à nouer contact avec les occupants de 23 des 129 appartements de la tour, située dans le plus riche quartier de Londres, à Kensington et Chelsea. "Cela nous amène à penser que personne dans ces 23 appartements n'a survécu", a-t-elle souligné.

D'après les enquêteurs, le feu a pris en pleine nuit du 13 au 14 juin dans un réfrigérateur et s'est propagé rapidement en raison de la nature des revêtements extérieurs de l'immeuble de 24 étages.

Non-respect beaucoup plus large

S'exprimant quant à elle à la chambre des communes, la première ministre britannique, Theresa May, a souligné que cette question de non-respect des normes anti-incendie s'inscrivait dans un "contexte beaucoup plus large", voulant dire par là qu'il ne s'agissait pas de blâmer un gouvernement en particulier.

"C'est un problème qui existe depuis des années, depuis des décennies (...) Il convient de se poser les vraies questions pour savoir comment cela a pu se produire, pourquoi cela s'est produit et comment nous pouvons nous assurer que cela ne se produise plus à l'avenir", a-t-elle déclaré.

Six cents immeubles de ce type sont actuellement en cours d'inspection à travers le pays après l'incendie de la tour Grenfell.

Lors du débat aux communes, Theresa May a essuyé les critiques du chef de l'opposition, Jeremy Corbyn, qui a dénoncé les coupes intervenues ces dernières années dans les budgets des collectivités locales et des pompiers. "Ce désastre doit servir de rappel à l'ordre", a-t-il lancé.

ATS