Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président russe Vladimir Poutine s'est rendu mardi à Kemerovo, déposant une gerbe sur les lieux de l'incendie et rendant visite à des victimes hospitalisées.

KEYSTONE/EPA SPUTNIK POOL/ALEXEI DRUZHININ / SPUTNIK / KREMLIN POOL

(sda-ats)

L'incendie qui a dévasté dimanche un centre commercial à Kemerovo, en Sibérie, est imputable à une "négligence criminelle", a déclaré mardi le président russe Vladimir Poutine. Il s'est rendu sur les lieux de la catastrophe.

Selon le bilan dressé par les autorités, le sinistre a fait au moins 64 morts, dont 41 enfants, et de nombreux blessés, dont plusieurs sont dans un état grave. "Pourquoi? A cause d'une négligence criminelle, d'un laisser-aller", a déploré le président russe. Vladimir Poutine a déposé une gerbe sur les lieux de l'incendie et rendu visite à des victimes hospitalisées.

Le bilan pourrait encore s'alourdir, le Comité d'enquête, organe en charge des grandes affaires criminelles, ayant indiqué avoir dressé une liste de 67 personnes portées disparues. Parmi celles-ci figurent probablement des personnes mortes dans l'incendie, l'identification des corps étant très difficile. Seules 25 personnes ont pu être jusqu'à présent identifiées.

Mardi, des centaines d'habitants se sont réunis dans le centre-ville de cette cité industrielle de plus de 500'000 habitants, réclamant notamment la démission des autorités locales. De vifs échanges ont opposé des habitants et le vice-gouverneur de la région, Sergueï Tsiviliev, qui s'est agenouillé pour leur demander pardon.

Le ressentiment après ce drame s'est propagé à travers la Russie où des appels à des mouvements de protestation ont été lancés à Moscou et dans plusieurs grandes villes du pays.

Alarme désactivée, sorties bloquées

L'incendie, l'un des plus meurtriers depuis la fin de l'Union soviétique, s'est déclaré dimanche après-midi. Le feu s'est propagé dans les étages supérieurs du centre commercial, qui comprend un complexe de salles de cinéma et une aire de jeu pour enfants.

Les enquêteurs ont déclaré lundi avoir établi qu'un agent de la sécurité du centre commercial avait désactivé le système d'alarme incendie et constaté que les sorties de secours du bâtiment étaient bloquées. La commission d'enquête a également annoncé avoir relevé de multiples infractions graves aux normes de construction et d'utilisation du complexe.

Le directeur du comité d'enquête, Alexandre Bastrykine, a précisé que le système d'alarme automatique du centre commercial ne fonctionnait plus depuis le 19 mars et qu'aucune mesure n'avait été prise pour le réparer.

Cinq personnes ont été arrêtées, parmi lesquelles le locataire du local où s'est déclenché l'incendie, le directeur de la société gérant le centre commercial et un membre d'une société chargée de la sécurité, soupçonné de n'avoir pas activé le système manuel d'alerte quand l'incendie a éclaté. Une journée de deuil national sera observée en Russie mercredi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS