Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Moscou - Les autorités russes ont décrété l'état d'urgence autour d'un immense centre de retraitement de déchets nucléaires menacé par les incendies dans l'Oural. A Moscou, où dix millions d'habitants sont toujours incommodés par la fumée, la mortalité a doublé.
Les incendies de forêt font rage sur des centaines de milliers d'hectares dans le pays depuis la fin juillet, mais les autorités de Tcheliabinsk, dans l'Oural, à 2000 kilomètres à l'est de Moscou, n'ont révélé que lundi qu'elles avaient décrété trois jours plus tôt l'état d'urgence autour du centre nucléaire Maïak.
Ce gigantesque complexe, lieu d'une catastrophe nucléaire en 1957, est capable de retraiter 400 tonnes de combustible nucléaire usagé par an. Il est également le lieu de stockage de très grandes quantités de déchets nucléaires.
Plusieurs autres installations nucléaires russes se trouvent dans des zones à risques. Ainsi le ministre des Situations d'urgence, Sergueï Choïgou, a demandé dimanche à ses services de redoubler d'efforts autour d'un centre d'armement nucléaire à Snejinsk, également dans l'Oural.
Quant au centre nucléaire de Sarov, à 500 km à l'est de Moscou, plus de 800 hommes continuent de lutter contre le feu qui fait rage à proximité, a déclaré un responsable du ministère de l'Intérieur.
700 décès par jour
Dans la capitale russe, prise depuis la semaine dernière dans une fumée âcre et toxique, le chef du département de la Santé à la mairie de Moscou, Andreï Seltsovski, a reconnu que "la mortalité a été multipliée par deux", passant de moins de 400 décès à environ 700 par jour. La plupart des morts supplémentaires sont selon lui dues à des hyperthermies.
Les incendies se poursuivaient lundi dans la région de la capitale, près de Chatoura, à Egorievsk, à Loukhovitsy, à Kolomna, à Orekhovo-Zouïevo ainsi qu'à Pavlovski-Posad.
Selon les autorités de Moscou, les indices de pollution aux micro-particules, au monoxyde de carbone et aux hydrocarbures, étaient lundi trois fois supérieurs aux seuils d'alerte dans la capitale russe. Pour les particules, les chiffres excèdent de six fois les normes européennes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS