Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Moscou - Moscou a un peu respiré mardi, la fumée s'y étant en partie dissipée. Mais les incendies continuent de faire rage, notamment près de sites nucléaires. Selon les premières estimations, les feux vont coûter au moins 15,6 milliards de francs à la Russie, soit 1% du PIB.
Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, fidèle à son image d'homme d'action, a été filmé à la place du copilote dans un bombardier d'eau, procédant aux largages qui ont permis d'éteindre deux incendies près de Riazan. Sa cote de popularité, tout comme celle du président Dmitri Medvedev, est en chute.
Les incendies sévissaient mardi encore aux environs d'installations stratégiques, dont le centre nucléaire de Sarov où sont fabriquées des armes atomiques. Deux militaires y sont morts en luttant contre le feu. A Snejinsk, dans l'Oural, près de 500 hommes étaient mobilisés pour préserver un autre centre d'armement nucléaire.
54 morts
Après près de deux semaines d'incendies qui ont fait 54 morts et détruit, entre autres, deux bases militaires près de Moscou, les feux s'étendaient mardi toujours sur une surface de 175'000 hectares à travers le pays. Le ministère des Situations d'urgence a néanmoins fait état d'une réduction du nombre de foyers.
La qualité de l'air s'est améliorée à Moscou, le taux de monoxyde de carbone étant 1,4 fois supérieur au seuil d'alerte, contre 2,2 fois la veille. Mais la vague de chaleur devrait se poursuivre. Des pics moyens à 35 degrés au moins sont à prévoir pour toute cette semaine, ont indiqué les services météo.
De son côté, le président Dmitri Medvedev a rejeté lundi les critiques sur la mauvaise préparation du pouvoir face à l'ampleur d'une catastrophe.
Fonctionnaires critiqués
Il a cependant critiqué l'action de certains fonctionnaires, ce qui a conduit au limogeage mardi du chef du département des forêts de Moscou et sa région, ce dernier n'ayant pas interrompu ses vacances malgré les incendies.
Les regards se sont aussi tournés vers le maire de Moscou, Iouri Loujkov, tout bronzé, qui n'est rentré de congé que dimanche et a aussitôt été convoqué par Vladimir Poutine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS