Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un sympathisant d'Al-Qaïda a été arrêté samedi à New York. Il préparait des bombes qu'il voulait utiliser contre la police et des membres des forces armées américaines, a annoncé dimanche soir le maire de New York, Michael Bloomberg.

Cet homme de 27 ans, d'origine dominicaine, converti à l'islam, "prévoyait d'utiliser des bombes contre des voitures de police, des équipements de la poste et des militaires revenant de l'étranger", a précisé le maire lors d'une conférence de presse.

Le patron de la police new-yorkaise Ray Kelly a précisé que le suspect "avait parlé de tuer des militaires américains qui rentraient d'Irak et d'Afghanistan (...).

"Cela aurait pu tuer beaucoup de gens", a déclaré M. Bloomberg. C'était un "loup solitaire", motivé par son ressentiment vis-à-vis de l'engagement des troupes américaines en Irak et en Afghanistan, et inspiré par la propagande d'Al-Qaïda", a encore ajouté le maire.

"Loup solitaire"

"Il ne faisait pas partie d'un complot plus vaste d'origine étrangère", a également précisé M. Bloomberg. Selon Raymond Kelly le suspect agissait seul et a appris à fabriquer une bombe en consultant "Inspire", publication en ligne d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique.

Le suspect était surveillé depuis mai 2009. Il a reconnu lors de son interrogatoire "avoir agi activement pour fabriquer la bombe" et dit qu'il lui manquait une heure de travail pour achever l'assemblage.

Selon M. Kelly, il avait construit une bombe en août dernier, mais était devenu plus actif après le 13 septembre dernier. Le suspect a été inculpé notamment de complot et possession de substances explosives.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, la ville de New York se considère comme cible d'opérations terroristes et a considérablement renforcé les moyens des unités de renseignement et d'antiterrorisme du New York Police Department.

ATS