Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plus de cent quarante personnes sont décédées empoisonnées dans l'est de l'Inde après avoir bu de l'alcool frelaté pouvant contenir un solvant très toxique, ont annoncé jeudi les autorités locales. De nombreuses autres ont été hospitalisées.

Les victimes, pour la plupart des paysans ou des conducteurs de triporteurs trop pauvres pour s'acheter des alcools de marque, sont originaires de dix villages frontaliers du Bangladesh. Ils avaient acheté mardi de l'alcool dans des bars clandestins ou auprès de contrebandiers.

Les trois hôpitaux les plus proches ont en outre accueilli des dizaines de patients grièvement malades, ayant perdu connaissance ou se plaignant de douleurs abdominales et de brûlures à l'estomac.

Plus de 100 personnes étaient encore hospitalisées jeudi, dont un garçon de 12 ans qui aurait bu de l'alcool en pensant à de l'eau, selon des sources hospitalières.

Plusieurs roupies

L'alcool fabriqué clandestinement est beaucoup consommé en Inde en raison de son prix attractif. Selon le responsable du district de Vingt-quatre Parganas, dans l'Etat du Bengale occidental, du méthanol a été détecté sur au moins 20 victimes après autopsie, faisant craindre que ce solvant hautement toxique soit à l'origine des empoisonnements mortels.

Selon Johnson Edayaranmulah, le directeur du groupe de pression Indian Alcohol Policy Alliance, qui milite pour la mise en oeuvre de politiques responsables en matière de consommation d'alcool, les décès dus à des boissons frelatées sont monnaie courante en Inde.

ATS