Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Inde: aucune femme n'a pu accéder au temple de Sabarimala

Protestations devant le temple alors qu'une femme tente de pénétrer dans l'édifice.

KEYSTONE/EPA/PRAKASH ELAMAKKARA

(sda-ats)

Aucune femme en âge d'avoir ses règles n'a pu accéder au temple d'Ayyappa à Sabarimala, au sud de l'Inde. L'édifice a clos jusqu'en novembre en ignorant une décision de justice l'obligeant à accueillir les femmes qui suscite l'opposition des traditionalistes hindous.

Des foules de manifestants ont empêché les femmes âgées de 10 à 50 ans d'accéder au temple lorsqu'il a ouvert mercredi, jusqu'à ce qu'il se referme lundi soir.

C'était la première fois que le temple ouvrait depuis le jugement de la Cour suprême, qui a révoqué le mois dernier une vieille interdiction faite aux femmes de cette catégorie d'âge d'y pénétrer.

Bus caillassés

Par endroits, des manifestants ont jeté des pierres contre des bus. En dépit de la protection policière autour d'elles, des femmes tentant de monter au temple ont dû rebrousser chemin.

Le sanctuaire, qui n'ouvre que par périodes de quelques jours chaque année, se trouve au sommet d'une colline dans la nature, à plusieurs heures de marche. Des femmes journalistes couvrant l'événement ont aussi été prises à partie.

Précédents

Les femmes indiennes peuvent accéder à la plupart des temples hindous, mais certains leur sont encore fermés malgré une intensification des campagnes pour obtenir la levée de telles restrictions ces dernières années.

L'interdiction du temple de Sabarimala aux femmes était un tabou de longue date et avait été approuvée par un tribunal du Kerala en 1991. Les femmes réglées sont souvent considérées comme impures dans cette société conservatrice et patriarcale.

La révocation de cette mesure par la Cour suprême a suscité la colère des conservateurs, notamment dans les rangs du Bharatiya Janata Party (BJP) du Premier ministre Narendra Modi, au pouvoir à New Delhi.

En 2016, des centaines de femmes avaient obtenu la révocation d'une interdiction identique dans le temple Shani Shingnapur au Maharashtra (centre). La même année, un tribunal avait également autorisé aux femmes l'accès au sanctuaire du mausolée et mosquée Haji Ali Dargah à Bombay.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.