Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des commandos armés vont être déployés dans les jungles du sud de l'Inde pour empêcher les braconniers de capturer et tuer les tigres. Le nombre de ces félins menacés de disparition a fortement diminué dans le pays, qui en compterait actuellement quelque 1700 spécimens.

La Force spéciale de protection des tigres, qui compte 54 hommes, patrouillera dans les deux principales réserves de tigres dans les parcs nationaux de Bandipur et Nagarhole, à la frontière entre les Etats du Karnataka et du Tamil Nadu, a annoncé le gouvernement du Karnataka.

L'équipe, qui comporte aussi des gardes forestiers, s'est entraînée pendant trois mois aux techniques de survie dans la jungle et au maniement des armes.

"Nous projetons de mettre en place une autre équipe de 54 personnes qui sera déployée dans les trois autres réserves de tigres de l'Etat", a déclaré B.K. Singh, le responsable de la protection forestière du Karnataka.

"Ils auront également un entraînement physique, des combats sans et avec armes, apprendront à lire des cartes", a-t-il ajouté, soulignant qu'il s'agissait de la première initiative de ce genre en Inde.

Encore 40'000 en 1947

L'Inde abrite le plus grand nombre de tigres au monde, représentant plus de la moitié du nombre total recensé, mais le pays peine à freiner le déclin de la population face au braconnage, au trafic international et à la destruction de l'habitat naturel provoquée par le développement urbain et la déforestation.

Selon le dernier recensement de l'instance gouvernementale chargée de la conservation des tigres, Project Tiger, l'Inde comptait en 2010 1706 tigres, contre 1411 en 2006. Le nombre actuel de tigres est encore très loin de celui enregistré en 2002 avec 3700 tigres.

On estime qu'il y avait 40'000 tigres vivant en Inde au moment où le pays accéda à l'indépendance, en 1947. Le Karnataka est l'Etat indien où les tigres sont les plus nombreux, avec quelque 300 félins répartis dans six réserves, selon les chiffres de 2010.

ATS