Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Raipur - Au moins vingt personnes, dont des policiers, ont été tuées dans l'explosion d'un car par des maoïstes dans l'Etat du Chhattisgarh, au centre de l'Inde. Il s'agit d'un nouvel épisode d'une série d'attentats sanglants de la rébellion.
"Environ quarante personnes voyageaient dans le car", a déclaré l'inspecteur général adjoint de la police du district de Dantewada. Les membres des forces de l'ordre étaient des civils qui aidaient les forces de sécurité dans leurs opérations antimaoïstes, a-t-il ajouté, précisant que six personnes étaient blessées. Des chaînes de télévision font état de 30 morts.
Le 8 mai, six paramilitaires ont été tués par l'explosion d'une mine posée par des rebelles maoïstes. Le mois dernier, dans la jungle de cet Etat riche en minerais, les rebelles d'extrême gauche ont massacré 76 policiers, tombés dans une embuscade tendue par une centaine d'assaillants munis de fusils mitrailleurs et de mines.
Le nombre de policiers dans l'Etat de Chhattisgarh a plus que doublé depuis 2003, passant de 22'000 à 46'000 afin de faire face à l'escalade de la violence.
Le gouvernement a lancé voici quelques mois une vaste opération dans six Etats impliquant 56'000 membres des forces paramilitaires appuyées par la police locale.
Les rebelles, qui seraient entre 10'000 et 20'000, contrôlent des territoires importants, notamment dans les régions rurales qui n'ont pas bénéficié du récent développement économique de l'Inde. Ils disent lutter pour la défense des paysans sans terre et des tribus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS