Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Inde était touchée jeudi par une grève de petits commerçants farouchement opposés à l'arrivée des géants mondiaux de la grande distribution. Ce mouvement illustre la difficulté récurrente du pouvoir à imposer des réformes économiques considérées comme "anti-pauvres".

Les conducteurs d'autobus et de poids lourds participaient à cette grève, soutenue par les syndicats et les partis d'opposition, pour protester contre une hausse de 12 % du prix subventionné du gazole.

La Confederation of All India Traders (CAIT), une organisation regroupant près de 10'000 syndicats, a dit avoir atteint son objectif de 50 millions de grévistes, mais le ministre des Finances, P. Chidambaram, a rejeté le gel du programme de libéralisation économique.

Division récente

Après un premier report en décembre 2011 face au tollé politique et à la colère des petits commerçants, le Premier ministre, Manmohan Singh, a réintroduit la réforme sur le commerce de détail la semaine dernière dans le cadre d'une série de mesures pour stimuler une économie en perte de vitesse.

Un parti clé de la coalition gouvernementale a annoncé son retrait au motif que cette réforme desservait les intérêts des plus défavorisés, fragilisant davantage un gouvernement de centre gauche ayant fait campagne en 2004 sur le thème de la lutte contre la pauvreté.

Prix des denrées alimentaires

L'Inde totalise plus de 12 millions de "kiranas", ces petites échoppes traditionnelles où s'empilent du sol au plafond des boîtes de conserve en tous genres, qui font vivre plus de 25 millions de commerçants.

Les partisans de la libéralisation du commerce de détail font valoir la création de millions d'emplois, la perspective d'une réduction des prix des denrées alimentaires et d'une baisse de l'inflation, qui s'élevait en août à 7,5 %.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS