Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

NEW DELHI - Environ 200 femmes soupçonnées de pratiquer la sorcellerie sont lynchées chaque année en Inde. Cecci notamment dans les régions tribales du nord du pays.
Ces violences surviennent en particulier dans les villages pauvres du nord de l'Inde, comme le Jharkhand, selon le Centre rural sur les droits et litiges, une organisation d'aide aux minorités tribales.
Selon le président de cette organisation basée dans l'Etat de l'Uttarakhand, Avdhash Kaushal, les victimes sont en général des femmes célibataires ou veuves, souvent désignées à la vindicte publique pour leurs terres ou leur argent. Elles sont accusées de sorcellerie sur des bases floues et fluctuantes.
Ces femmes sont parfois forcées de boire de l'urine ou de manger des excréments en public, avant de devoir déambuler nues dans le village. Environ 200 sont lynchées tandis que de nombreuses autres finissent par se suicider, dévorées par la honte.
Le chiffre avancé par l'étude est une estimation basée sur une recherche effectuée par le RLEK au Jharkhand et sur des chiffres de la police et des autorités locales dans d'autres Etats.
Au cours des quinze dernières années, plus de 2500 femmes accusées d'être des sorcières ont été tuées, selon M. Kaushal.
"Une loi contre les meurtres pour sorcellerie a été votée dans les Etats du Jharkhand, du Bihar et du Chhattisgarh mais elle est rarement appliquée et la plus lourde peine pour avoir commis de tels actes de barbarie n'est que de trois mois", a-t-il dénoncé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS