Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Six responsables d'un hôpital privé de Calcutta ont été inculpés samedi après l'incendie qui s'est déclaré vendredi dans le sous-sol de l'hôpital et a fait au moins 90 morts. Ils sont accusés d'homicide et de violation des normes de sécurité et risquent un maximum de dix ans de prison.

"Il y avait déjà eu un incendie dans ce même hôpital en 2008, et nous enquêtons pour savoir comment on a pu leur permettre de rouvrir", a déclaré le chef des services des pompiers de l'Etat du Bengale Occidental, dont Calcutta est la capitale.

Le feu s'est déclaré au sous-sol dans la nuit pour une raison indéterminée, mais les fumées sont rapidement montées vers les étages supérieurs du bâtiment, où dormait la plupart des 160 patients de cette institution privée, et c'est d'asphyxie que sont mortes les victimes.

Patients abandonnés

Un responsable local a accusé des membres haut placés dans la hiérarchie du personnel hospitalier d'avoir fui dès le début de l'incendie en abandonnant les patients, dont de nombreuses personnes âgées et des infirmes. En revanche, quatre membres du personnel figurent parmi les victimes.

Les camions des pompiers ont eu des difficultés à se frayer un chemin jusqu'à l'hôpital. Une fois sur place, ils ont dû évacuer les patients par des cordes le long des murs, après avoir brisé les fenêtres.

ATS