Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Michael Jordan va recevoir 8,4 millions de francs du propriétaire d'une chaîne de supermarchés qui a utilisé son nom dans une publicité sans son autorisation. Ainsi en a décidé un tribunal américain.

La Cour fédérale de Chicago a donné raison au sextuple champion NBA qui estimait que son nom et son image avaient été utilisés par la chaîne de supermarchés en 2009 sans son autorisation.

"Je suis très satisfait du verdict, personne ne devrait s'inquiéter, qu'elle soit une personnalité publique ou non, de l'utilisation de son identité sans son autorisation", a indiqué dans un communiqué l'emblématique numéro 23 des Chicago Bulls. "Ce n'était pas une question d'argent, puisque j'ai prévu de donner cette somme à des associations caritatives, c'était une question d'intégrité et d'honnêteté, a-t-il insisté. J'espère que cette affaire va envoyer un message clair à travers les Etats-Unis et le monde: je fais tout pour protéger mon nom et mon image."

La publicité avait été publiée dans le numéro spécial du magazine américain Sports Illustrated à l'occasion de l'entrée de Jordan au Hall of Fame de la NBA. Elle félicitait "Air Jordan" devenu ainsi l'un des immortels de la NBA, tout en offrant un bon de réduction sur de la viande vendue dans les supermarchés Dominicks. Cette chaîne, propriété américaine du géant de la distribution Safeway depuis 1998, a fermé ses portes en 2013.

Jordan a témoigné durant le procès: il a notamment révélé qu'il avait touché entre 2000 et 2012 480 millions de dollars de son équipementier Nike qui commercialise les baskets Air Jordan, toujours l'un de ses grands succès en magasin. Le magazine américain Forbes estime la fortune de Jordan, actionnaire majoritaire de l'équipe NBA des Charlotte Hornets, à un milliard de dollars.

ATS