Navigation

Indian Wells: "Un jour sans", regrette Djokovic

Ce contenu a été publié le 13 mars 2019 - 09:25
(Keystone-ATS)

Novak Djokovic était dans "un jour sans", a-t-il lancé pour expliquer sa défaite au 3e tour du Masters 1000 d'Indian Wells. Le Serbe, no 1 monidal, s'est incliné 6-4 6-4 face à Philipp Kohlschreiber.

Novak Djokovic, comment analysez-vous cette défaite?

"Les conditions étaient complètement différentes de celles de la nuit dernière (ndlr: le match avait débuté lundi dans la soirée avant d'être interrompu par la pluie après un seul jeu). Les balles rebondissaient plus haut et Kohlschreiber a très bien utilisé son lift. Moi, je n'ai pas bien joué. Il faut le féliciter, car il a très bien joué d'un point de vue tactique et il a fait en sorte que je ne sois jamais dans ma zone de confort. C'était un jour sans pour moi et il a mérité sa victoire."

Vous restiez sur un titre à l'Open d'Australie, cette élimination au 3e tour va-t-elle être difficile à digérer?

"Je ne suis pas vraiment inquiet. Ce n'est bien sûr pas agréable de perdre, personne n'aime ça, surtout dans un tournoi où j'ai eu beaucoup de succès par le passé. Je pensais que j'étais en forme et que j'étais bien à l'entraînement, mais ce genre de choses arrive parfois. Il faut vivre avec et tourner la page. Je vais me préparer pour Miami (ndlr: le prochain Masters 1000 qui débute la semaine prochaine) et essayer d'aller au bout du tournoi de double ici avec Fabio Fognini. Je sais que je ne suis pas à mon meilleur niveau, il faut travailler encore un peu pour être au top à Miami. Je ne vois pas pourquoi cette défaite pourrait me perturber sur le long terme. Je sais ce dont je suis capable. C'était un de ces jours où pas grand-chose ne fonctionnait, il faut féliciter son adversaire et aller de l'avant."

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.