Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La consommation continue à se raffermir en Suisse, tout en restant à un faible niveau. L'indicateur UBS qui la mesure a légèrement progressé en octobre, gagnant 0,09 point à 0,91.

Il s'agit de la deuxième hausse consécutive, après un fort repli de juin à août, a indiqué mardi le numéro un bancaire helvétique dans son communiqué.

Profitant des importations directes et de taux de change favorables, les nouvelles immatriculations de véhicules (+11,8% sur un an) ont une fois encore soutenu l'indice en octobre.

En revanche, les chiffres du commerce de détail ont pesé négativement, la force du franc incitant les consommateurs à multiplier leurs achats à l'étranger. Autre facteur pénalisant, la confiance des consommateurs poursuit sa baisse, selon les chiffres relevés par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Consommation privée

Malgré le ralentissement économique attendu cette année et en 2012, UBS estime "que la croissance de la consommation privée sera robuste et s'établira autour de 1%, soutenue par des taux d'intérêt faibles et des chiffres toujours élevés de l'immigration", relève le communiqué.

L'indice est calculé à partir de cinq éléments: les ventes de véhicules de tourisme neufs, l'évolution des affaires du commerce de détail, le nombre de nuitées hôtelières de touristes suisses, l'indice du climat de consommation, ainsi que le chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente suisses par le biais d'UBS.

ATS