Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La consommation a légèrement fléchi en février et ce, pour le deuxième mois consécutif. L'indicateur UBS qui la mesure demeure néanmoins supérieur aux planchers de l'automne passé. Et la grande banque continue de tabler sur une "accélération" cette année.

Pour le mois sous revue, le baromètre s'est établi à 0,87 point, contre 0,92 point en janvier. Les nouvelles immatriculations de véhicules, profitant des importations directes et de taux de change favorables, l'ont une nouvelle fois soutenu. De même que le moral des consommateurs qui s'est légèrement amélioré. En revanche, les chiffres du commerce de détail ont pesé négativement, selon un responsable de la recherche.

Pour l'année en cours, les experts du numéro un bancaire helvétique escomptent une hausse de la consommation privée de 1,2%, stimulée par de faibles taux d'intérêt, une immigration soutenue et des prix en repli. Cette augmentation devrait ainsi "contribuer plus que la moyenne" à la croissance du produit intérieur brut (PIB), concluent-ils.

L'indice est calculé à partir de cinq éléments: les ventes de véhicules de tourisme neufs, l'évolution des affaires du commerce de détail, le nombre de nuitées hôtelières des touristes suisses, l'indice du climat de consommation ainsi que le chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente helvétiques par le biais d'UBS.

ATS