Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs indicateurs sont à la baisse pour la place financière genevoise. Le nombre d'emplois a diminué de 3% en un an et les actifs sous gestion reculent. Les bénéfices restent par contre stables grâce à la maîtrise des coûts.

Selon l'enquête conjoncturelle annuelle publiée mardi par la Fondation Genève Place Financière, les intermédiaires financiers doivent faire face à des pressions accrues. Elles résultent en particulier de l'abandon du taux plancher de l'euro par la Banque nationale suisse (BNS) le 15 janvier et de la vague réglementaire.

Les emplois ont diminué de 560 postes entre la fin août 2014 et la fin août 2015, soit de 3%, plutôt dans les banques étrangères sises dans le canton, a précisé Edouard Cuendet, directeur de la Fondation. Les effectifs ont passé en un an de 19'415 à 18'855 employés.

Le nombre d'établissements est lui aussi en recul. Il est passé de 140 en 2011 à 119 en 2015 (contre 121 en 2014).

Insécurité juridique

"La place financière genevoise parvient à tirer son épingle du jeu, mais elle aurait tort de se reposer sur ses lauriers", a déclaré Nicolas Pictet, président de la Fondation.

"L'insécurité juridique est un frein puissant au développement de la place financière genevoise. Le manque de visibilité actuel n'est pas bon", a-t-il averti.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS