Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les activistes du mouvement "Occupy" persistent dans leur action: ils ont occupé pour le quatrième samedi d'affilée la Paradeplatz en plein centre de Zurich, là où siègent les plus grandes banques. La manifestation n'était pas autorisée mais elle s'est déroulée pacifiquement.

Les manifestants dénoncent "le système financier pourri et militent en faveur d'une nouvelle approche dans la cohabitation économique". En début d'après-midi, ils étaient 80 sur la place, a constaté une journaliste de l'ats.

Nombreux dessins

Un chauderon de soupe et de la musique étaient là pour réchauffer les corps et les coeurs. Les manifestants ont aussi entrepris la construction d'un "cheval de Troie" en bois. Parmi les participants, on comptait principalement des jeunes gens ainsi que quelques familles.

Devant le bâtiment du Crédit Suisse, on pouvait voir de nombreux dessins fait à la craie à même le sol. "Il y a assez pour satisfaire les besoins de tout le monde, mais pas pour combler l'avidité de chacun", pouvait-on notamment lire. Dans l'après-midi, une assemblée a eu lieu sur le thème "Remettons tout en question".

Autorisation

Le mouvement "Occupy" a lancé son premier rassemblement sur la Paradeplatz le samedi 15 octobre. Il a également monté un campement au Lindenhof, dans la vieille ville de Zurich. Jeudi dernier, les indignés ont demandé à la ville une autorisation en bonne et due forme pour leur camp. Le département chargé de la police rendra une décision dans les prochains jours.

Le mouvement s'est aussi manifesté à Genève, au parc des Bastions, où les indignés campent depuis la mi-octobre. Ceux-ci devront bientôt se déplacer à cause des préparatifs liés à la Course de l'Escalade.

ATS