Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une adolescente indonésienne qui avait été été séparée de sa famille lors du tsunami de décembre 2004 a retrouvé ses parents qui la croyaient morte, ont-ils raconté vendredi à l'AFP. Elle a vécu tout ce temps dans la rue.

Âgée aujourd'hui de 14 ans, l'enfant a raconté avoir été libérée par une femme qui l'avait prise sous sa protection après le passage du tsunami, avant de la contraindre à mendier pendant toutes ces années dans les rues de Meulaboh, dans la province d'Aceh.

La jeune fille s'est présentée dans un café de la ville, en demandant de l'aide pour retourner dans son village, où un chauffeur de taxi l'a conduite mercredi, a expliqué son père, âgée de 42 ans.

Marques de naissance

"Les marques de naissance sur son ventre, un grain de beauté et une cicatrice sur son visage prouvent que cette petite fille est la mienne", s'est réjouie sa mère, âgée de 35 ans, jointe par téléphone. "Je ne peux pas vous dire à quel point je suis heureuse", a-t-elle dit.

Elle avait été séparée de deux de ses trois enfants le 26 décembre 2004, lorsqu'un tsunami provoqué par un séisme de magnitude 9,3 avait fait au moins 168'000 morts en Indonésie et des dizaines de milliers d'autres autour de l'océan Indien. Sa fille aînée est toujours portée disparue.

ATS