Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La salive des dragons de Komodo est rendue toxique par la présence de bactéries qui peuvent avoir de graves conséquences telle une paralysie. La puissance des morsures inflige des blessures parfois mortelles (archives).

Keystone/AP/DITA ALANGKARA

(sda-ats)

Un touriste singapourien a été mordu à la jambe par un dragon de Komodo sur une île d'Indonésie. Il a dû être hospitalisé après cette attaque rare d'un varan, la plus grande espèce vivante de lézard à la salive mortelle, a indiqué jeudi la police.

L'homme, âgé de 67 ans, prenait des photos d'un varan en train de manger une chèvre quand il a été attaqué par un autre lézard carnivore. Il souffre de blessures à la jambe. De premiers soins ont été apportés sur place au blessé. Il a ensuite été transporté dans un hôpital sur l'île voisine de Florès. L'homme est dans un état stable, selon l'hôpital.

C'est la première attaque d'un touriste depuis 1974, année où un visiteur étranger avait été tué, a indiqué le directeur du Parc national de Komodo, formé par plusieurs îles volcaniques dans le centre de l'Indonésie. L'homme, qui logeait dans un village de Komodo, était parti seul à la recherche de lézards géants la semaine dernière, ignorant les recommandations de se faire accompagner impérativement par un guide pour approcher ces créatures dangereuses.

Jusqu'à 3 mètres et 70 kilos

"Il était probablement très enthousiaste à l'idée de prendre des photos du komodo et il n'a pas réalisé qu'un autre komodo s'approchait de lui et l'a ensuite mordu", a déclaré un porte-parole de la police locale, Jules Abraham Abast. "Heureusement, c'est un petit komodo qui l'a mordu", a-t-il souligné.

L'attaque s'est produite pendant la période de reproduction, de mai à août, au cours de laquelle les lézards géants sont plus agressifs. Trente personnes ont été mordues par des komodos depuis 1974, année où les autorités ont commencé à répertorier les incidents, et cinq d'entre elles ont succombé à leurs blessures, selon un responsable du Parc national de Komodo, Hendrikus Rani Siga.

La salive des dragons de Komodo est rendue toxique par la présence de bactéries qui peuvent avoir de graves conséquences telle une paralysie. La puissance des morsures inflige des blessures parfois mortelles. Ces varans peuvent atteindre une taille allant jusqu'à trois mètres et peser jusqu'à 70 kilos.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS