Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Automobilisme - Le pilote anglais Dan Wheldon est décédé dimanche après un effroyable accident impliquant 15 voitures lors du Grand Prix de Las Vegas, dernière manche de la saison d'IndyCar.
Le double vainqueur des 500 miles d'Indianapolis, 33 ans, est mort des blessures reçues dans ce crash spectaculaire où sa monoplace s'est envolée et a heurté en vol les grillages de sécurité.
Plusieurs voitures ont volé en éclats et pris feu dans cet accident qui a eu lieu dans le 12e des 200 tours d'une course disputée dimanche sur un circuit ovale où les monoplaces avaient atteint les 360 km/h jeudi à l'entraînement. Le crash a impliqué presque la moitié des 34 pilotes présents au départ.
Dix-neuf pilotes ont repris le volant pour effectuer lentement cinq tours, applaudis par les spectateurs encore présents et sous les yeux des membres des équipes, solennellement alignés côte à côte devant les stands, certains en pleurs. Le tableau de position affichait le numéro 77, celui de Wheldon.
Avant l'annonce de sa mort, intervenue deux heures après l'accident, le pilote anglais avait été évacué du circuit en hélicoptère vers l'hôpital universitaire de Las Vegas, où son décès a été prononcé.
La mort de l'Anglais est la première d'un pilote en plein Grand Prix d'Indy. Le dernier décès en IndyCar remontait à 2006 quand l'Américain Paul Dana avait péri lors d'essais menés quelques heures avant le Grand Prix de Miami.
La tragédie semble s'être jouée quand un pilote a touché la roue d'un autre, a fait une embardée et qu'un autre lui a roulé dessus. Derrière, Wheldon et d'autres n'ont pas pu éviter un empilement catastrophique.

ATS