Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Gianni Infantino est persuadé que la Coupe du monde 2022 au Qatar n'est pas en danger, malgré la crise qui frappe le Golfe, avec la rupture des liens diplomatiques annoncée par plusieurs pays.

"Je suis confiant dans le fait que la région va revenir à une situation normalisée", a dit le président de la FIFA au "Matin Dimanche."

"Nous sommes effectivement confrontés à une crise diplomatique. Mais d'un autre côté, je suis confiant (....). La Coupe du monde, c'est en 2022. Dans cinq ans. Evidemment, si le football peut apporter une petite contribution, de quelque manière que ce soit, à une amélioration, je n'hésiterai pas à proposer mon aide", a déclaré le dirigeant haut-valaisan dans son interview.

M. Infantino dit encore "observer attentivement l'évolution de la situation et être en contact avec les plus hautes autorités du Qatar et le comité d'organisation." Mais d'une façon générale, "le rôle essentiel" de la FIFA est de s'occuper de football et non de géopolitique, a-t-il précisé.

Pour rappel, l'Arabie Saoudite et plusieurs de ses alliés ont annoncé la rupture des liens diplomatiques avec le Qatar, accusé de soutenir le "terrorisme", initiant la plus grave crise diplomatique à frapper le Moyen-Orient depuis des années.

Interrogé par ailleurs sur la façon dont il entrevoit son sport dans dix ans, M. Infantino anticipe que "la technologie tiendra une place de plus en plus importante, dans la préparation des joueurs, mais aussi dans l'arbitrage. Pour donner plus de justice sur le terrain. Et le monde sera surpris par l'avancée du football féminin."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS