Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - La mise en ordre de son imbroglio informatique coûte cher au Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Les services d'Ueli Maurer dépensent 200'000 francs rien que pour le salaire du chef de la task force informatique Jens Alder.
Le montant touché par l'ex-chef de Swisscom, révélé par le "Tages-Anzeiger", a été confirmé mardi à l'ATS par le DDPS. Le mandat de M. Alder se limite à l'année 2010. Il s'agit de fonctions exercées "à temps partiel", a précisé le département.
Les services de William Angst, le directeur opérationnel de la cellule spéciale mise en place par le ministre de la défense pour régler les problèmes informatiques, creusent un trou encore plus profond dans les caisses. Entre novembre 2009 et fin 2010, son entreprise aura touché près de 500'000 francs du DDPS.
Selon le département, ces deux anciens managers de Swisscom ont pour mission d'"améliorer notablement la conduite et les performances de l'informatique" du DDPS d'ici 3 à 5 ans. Le groupe Boston Consulting, établi à Zurich, a quant à lui été appelé à la rescousse pour élaborer une stratégie financière dans le domaine des technologies de l'information et de la communication. Un mandat devisé à quelque 1,285 million de francs.
L'année passée, le conseiller fédéral UDC a révélé que l'armée avait acquis ces dernières années 500 programmes informatiques incompatibles entre eux, un imbroglio nécessitant la mise sur pied d'une task force. De son côté, le chef de l'armée André Blattmann a mis un frein au développement des logiciels pour la conduite intégrée des opérations.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS