Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Contrôle suisse du commerce du vin aura dès l'an prochain l'exclusivité de la responsabilité des contrôles, dont il devra augmenter le nombre de 30% (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

La fraude s'est stabilisée l'an dernier dans le marché du vin. Sur 1480 entreprises contrôlées, seules 1,33% se sont rendues coupables d'infractions graves. Un résultat globalement comparable à celui des années précédentes, d'après l'autorité de contrôle.

Ce taux représente en fait 19 entreprises, contre 29 l'an dernier. Ces fluctuations d’une année à l’autre sont principalement dues au nombre de contrôles effectués et au type d’activité des entreprises contrôlées durant l’exercice, écrit jeudi le Contrôle suisse du commerce du vin (CSCV) dans un communiqué.

Les infractions graves sont toujours les mêmes: principalement des coupages de vin non autorisés, de fausses déclarations ou de fausses indications sur les étiquettes.

A l'inverse, 494 entreprises n’ont fait l’objet d’aucune critique. Et, entre les deux, on trouve 774 entreprises dans lesquelles une ou plusieurs remarques pour insuffisances sans répercussions majeures ont dû être faites. Le plus souvent, il s’agissait de demandes d’amélioration des dossiers de traçabilité des produits et d’adaptation de l'organisation pour faciliter le contrôle, précise le CSCV.

L'an dernier, 363 entreprises viticoles ont cessé leur activité. Dans le même temps, 415 ont été créées, notent encore les contrôleurs.

Unification des contrôles

Dès l'an prochain, le CSCV deviendra l’unique service d'inspection pour le commerce de vin et reprendra aux services cantonaux environ 1300 producteurs de vin. Ces derniers vinifient et commercialisent pour l’essentiel uniquement le raisin de leurs propres vignobles.

Une concentration de l’activité d’inspection décidée par le Conseil fédéral qui entraîne une uniformisation du contrôle qualitatif, écrit le CSCV. Contraint de réaliser près d'un tiers de contrôles supplémentaires réalisé avec un produit des redevances presque identique, le CSCV avertit que les intervalles de contrôle de l’ordonnance sur le vin devront ainsi être adaptés en conséquence.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS