Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après les manquements qui ont valu à ING une amende de plusieurs centaines de millions d'euros, la direction du premier groupe bancaire a pris "des mesures drastiques" à l'encontre d'une dizaine de salariés. (archives)

KEYSTONE/AP/PETER DEJONG

(sda-ats)

ING a annoncé mardi la démission de son directeur financier, Koos Timmermans, après l'accord amiable de 775 millions d'euros conclu la semaine dernière avec la justice néerlandaise dans un dossier de soupçons de blanchiment d'argent.

Koos Timmermans, nommé à son poste en 2017, le conservera jusqu'à l'arrivée de son remplaçant, précise le premier groupe financier des Pays-Bas dans un communiqué.

La justice reprochait à la banque d'avoir violé la législation néerlandaise en matière de prévention du blanchiment et de financement du terrorisme, et ce "de manière structurelle et pendant des années", en n'empêchant pas les comptes de ses clients d'être utilisés pour du blanchiment entre 2010 et 2016.

Le directeur général d'ING, Ralph Hamers, a déclaré la semaine dernière que personne n'avait été tenu pour responsable au sein de la banque pour ces défaillances, assurant également que personne ne s'était enrichi.

Il a toutefois précisé que des mesures avaient été prises à l'encontre de dix salariés, allant de retenues sur bonus aux licenciements.

"Nous avons commis des erreurs impardonnables. Ceci demande des mesures drastiques, que nous avons prises", a-t-il dit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS