Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La manifestation intervenait un an après l'acceptation de l'initiative pour deux hôpitaux autonomes et complémentaires dans le canton.

KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

(sda-ats)

Quelque 250 personnes ont assisté à un rassemblement samedi à la Chaux-de-Fonds (NE). Il visait à faire le point sur le processus de mise en oeuvre de l'initiative "pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires", adoptée il y a un an.

Le rassemblement était organisé par le collectif citoyen H+H, le Groupe de travail interpartis concernant l'Hôpital neuchâtelois (GTIH) et l'association Le Haut veut vivre. Les trois entités s'y sont exprimées à tour de rôle.

Les intervenants ont salué la volonté politique du Grand conseil de mettre en oeuvre l'initiative. Ils se sont, en revanche, montrés plus critiques envers la direction de l'Hôpital neuchâtelois, accusée d'affaiblir le site de la Chaux-de-Fonds.

Car malgré l'acceptation de l'initiative, les craintes persistent. "On sent que dans les montagnes, les gens sont inquiets", a expliqué à l'ats Patrick Herrmann, vice-président du GTIH.

Le groupe Le Haut veut vivre s'est exprimé sur le sort de son initiative pour le retour d'une maternité dans les Montagnes neuchâteloises. Il a décidé de la maintenir en suspens en attendant de voir comment évolue la situation.

L'avant-projet de mise en oeuvre de l'initiative sera mis en consultation lundi par le Conseil d'Etat. Le rapport sera rendu public une fois qu'il aura été adopté par le gouvernement neuchâtelois fin mars, à l'issue de la phase de consultation. Le Grand Conseil devrait le traiter en juin.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS