Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Réunie jeudi en assemblée annuelle à Granges-Paccot (FR), l'Union suisse des paysans (USP) a donné son feu vert au lancement de l'initiative populaire pour un Swissness crédible. Elle a également lancé un appel en faveur du marché du lait, en plein désarroi.

Dans son discours d'ouverture, le président Hansjörg Walter a fait part de sa déception en termes durs. Selon le conseiller national (UDC/TG), il est inconcevable qu'une grande partie de l'industrie alimentaire estime que des produits sans aucune matière première indigène devraient pouvoir arborer la croix suisse (label Swissness).

Il a insisté sur l'importance d'une réglementation crédible. "Il y a encore cinq ans, on était de gauche lorsque l'on ne croyait pas de façon inconditionnelle à la capacité d'autorégulation de marchés les plus libres possibles. Aujourd'hui, de nombreux économistes de renom en appellent à des règles imposées par l'Etat", a-t-il dit.

L'envolée du franc suisse pénalise les entreprises suisses tournées vers l'exportation. Ces dernières "se plaignent et se lamentent, diminuent leurs effectifs et délocalisent des emplois à l'étranger pour réduire les coûts".

Recul massif de l'exportation de fromages

"Dans l'agriculture, difficile de trouver de telles parades: nous sommes liés à nos terres", a-t-il lancé. Et de rappeler que la demande de fromages suisses a reculé de 8% pendant les neuf premiers mois de l'année.

La 79e assemblée de l'USP a approuvé le lancement de l'initiative à l'unanimité. La date effective du coup d'envoi dépendra des évolutions au Parlement fédéral: si les choses avancent dans le sens de l'USP lors de la prochaine session, elle attendra, sinon, le comité donnera le signal officiel du lancement.

ATS