Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'initiative Weber sur les résidences secondaires, acceptée par le peuple suisse le 11 mars, était au coeur de plusieurs interventions urgentes vendredi au Grand Conseil valaisan. Le conseiller d'Etat Jean-Michel Cina a expliqué l'action prévue par le gouvernement.

L'Etat du Valais compte bien défendre les intérêts du canton qui a massivement rejeté l'initiative. Il s'engagera pour cela fermement auprès des autorités fédérales, et ceci dans tous les domaines de compétences possibles, a indiqué Jean-Michel Cina.

Groupe de pression

En vue de la rédaction des dispositions légales, le Conseil d'Etat envisage une prise de leadership au sein de la Conférence des gouvernements des cantons alpins (RKGK) avec la création d'un groupe de pression coordonné entre les cantons concernés. Le Valais participera aussi aux groupes de travail mis sur pied par la Confédération.

Dans l'intervalle, et en l'absence de base légale, "le canton ne prendra aucune mesure qui anticipe les objectifs définis par l'initiative", a précisé le chef du département valaisan de l'économie, de l'énergie et du territoire. Il attendra notamment une définition claire des résidences secondaires et des dispositions transitoires.

Hotline pour les communes

Une hotline sera mise à disposition des communes valaisannes. Toutes les informations seront rendues publiques via le site internet cantonal officiel et ce, en coordination avec les autorités fédérales et leurs prises de position, a précisé Jean-Michel Cina.

Parallèlement, le canton poursuivra à une cadence accélérée une série de mesures, comme l'amélioration de l'exploitation de la parahôtellerie, le soutien de l'hôtellerie et l'adaptation de son plan directeur cantonal.

ATS