Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Inondations dans l'Aude: au moins 70 communes touchées

Les inondations ayant fait 11 morts et 3 disparus dans l'Aude ont touché plus de 70 communes (archives).

KEYSTONE/AP/FRED LANCELOT

(sda-ats)

Les inondations ayant fait 11 morts et 3 disparus dans l'Aude ont touché plus de 70 communes, a indiqué mardi le préfet du département Alain Thirion. Mais plus d'une centaine devraient être recensées au terme de l'inventaire.

"On est en train de faire l'inventaire précis puisqu'on va engager la procédure de catastrophe naturelle. A ce stade, plus de 70 communes sont touchées. Mais quand on aura fait le bilan, on aura dépassé les 100/120 communes avec des gradations dans les dégâts", a-t-il ajouté.

La situation semblait toutefois stabilisée mardi matin. "J'ai l'impression que c'est un peu derrière nous. Mais je reste prudent. On suit la météo et on va voir comment cela va se passer dans les quelques jours à venir", a-t-il souligné. "Je reste prudent parce qu'on n'est pas encore sorti de la crise et qu'il faut rester extrêmement mobilisé. Mais une partie est derrière nous".

Concernant les crues dans la région de Narbonne, "notre inquiétude est plus faible qu'hier (lundi)", a-t-il poursuivi. Selon lui, 1500 foyers étaient encore privés d'électricité mardi matin contre 7800 lundi matin, 3300 postes de téléphone fixe coupés et 10'000 habitants sans eau potable. "On a distribué des milliers de bouteilles d'eau à la population", a-t-il précisé.

Effort de solidarité

Pendant la nuit de lundi à mardi, sur les 5 communes les plus exposées, des militaires et gendarmes ont été déployés pour sécuriser les lieux.

Des vols ont-ils eu lieu dans ces communes? "Après la mise en place des dispositifs, à ma connaissance, peu", a répondu le préfet. "Il a pu y avoir, avant, quelques exactions commises dans la journée, notamment au moment des interventions des sapeurs-pompiers".

Le préfet a également mis l'accent sur le "très bel effort de solidarité, entre les communes, entre les populations, entre les familles, qui a permis l'hébergement" de nombreuses personnes.

Plus d'un millier de personnes ont été mobilisées pour ces inondations exceptionnelles, dont 680 sapeurs-pompiers, 250 gendarmes, 200 membres de la sécurité civile et une centaine de policiers. Au total, 141 secours par hélitreuillage ont été réalisés par 9 hélicoptères toute la journée de lundi, selon lui.

Communes coupées en deux

Concernant le bilan qui a fluctué lundi après-midi entre 10 et 13 morts pour sa stabiliser à 11, le préfet a expliqué que dans plusieurs communes "coupées en deux, la remontée des informations était parcellaire" et il y a pu avoir "des doubles comptages comme à Villegailhenc".

Sur la procédure d'alerte, "toutes les communes avaient un plan communal de sauvegarde et tous ces plans ont été actionnés, ce qui a permis une communication au grand public", a souligné le responsable.

Défaut de vigilance

Le gouvernement s'est défendu mardi de tout manque d'anticipation après ces violentes intempéries. "Il faut toujours tirer les leçons d'un événement comme celui-là", a réagi sur Europe 1 le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, au lendemain de son déplacement sur place au côté du Premier ministre, Edouard Philippe.

"S'il y a des choses qui ont été mal faites, évidemment que ce soit par l'Etat ou par d'autres, nous le reconnaîtrons, il faut la transparence la plus totale", a ajouté l'ex-président de l'Assemblée nationale à qui il reviendra, à la tête de son ministère, de faire l'analyse des événements.

La ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a évoqué sur Europe 1 un "défaut de vigilance globale", "une sorte d'habitude" créée par la récurrence des vigilances orange, particulièrement dans cette région. Le bilan s'explique également, selon les différents ministres qui se sont exprimés mardi, par la difficulté à prévoir avec précision ce type de phénomène.

Durant la visite d'Edouard Philippe, des habitants sinistrés se sont plaints de ne pas avoir reçu d'alerte rouge avant la nuit de la crue. L'institut Météo France sera bientôt doté d'un nouveau "supercalculateur", présenté comme cinq fois plus puissant que les machines actuelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.