Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux inspecteurs de l'agence italienne de collecte des impôts, Equitalia, ont été agressés vendredi à Milan, ont rapporté les médias. À Naples, des échauffourées ont éclaté lors d'une manifestation devant des bureaux de l'agence, alors qu'un office de Rome a reçu un faux colis piégé.

A Milan, un entrepreneur du bâtiment s'en est pris à coups de poing à deux inspecteurs qui se trouvaient dans les bureaux d'un conseiller fiscal à Melegnano, en Lombardie.

Presqu'au même moment à Naples, deux agents de police ont été blessés lors d'affrontements devant des bureaux d'Equitalia, où "une manifestation non autorisée régulièrement" avait été organisée.

Les manifestants protestaient contre le refus d'Equitalia de fermer ses locaux en signe de deuil pour le suicide de contribuables qui venaient, selon eux, de recevoir des avis de recouvrement.

Policiers blessés

Ils ont lancé des oeufs et de la peinture rouge sur la façade de l'agence de collecte des impôts, qui a abaissé ses rideaux de fer et interrompu la réception du public. Les policiers ont été blessés en refoulant les manifestants. Ceux-ci ont annoncé un autre rassemblement pour le 18 mai.

A Rome, un faux colis piégé contenant de la poudre pyrique (de feux d'artifices et d'explosifs) mais sans amorce a été découvert devant la direction générale d'Equitalia. Le parquet de la capitale italienne a ouvert une enquête. En décembre, un groupe anarchiste avait envoyé un colis piégé au patron d'Equitalia, le blessant aux yeux et aux mains.

Avec la crise économique, beaucoup de salariés sont dans des situations économiques tragiques. Même des petits patrons sont menacés par la faillite et soumis à une pression fiscale très forte. Plusieurs se sont suicidés de façon spectaculaire.

ATS