Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Marcel Hirscher n'en finit plus de dégoûter ses adversaires. L'Autrichien a remporté le géant d'Adelboden, où il a pourtant frôlé l'élimination.

L'invulnérable salzbourgeois a commis deux erreurs majeures dans le mur d'arrivée de la seconde manche, qui auraient été fatales à n'importe quel skieur. Mais voilà, Marcel Hirscher n'est pas n'importe quel skieur: il a trouvé la force de se remettre en piste, et de conserver suffisamment d'avance sur la ligne d'arrivée.

Dix-sept centièmes précisément, l'écart le séparant d'Henrik Kristoffersen. Un Norvégien qui ne compte plus ses 2es places cet hiver (6) tandis que son grand rival autrichien accumule, lui, les succès (6 également), souvent avec quelques centièmes d'avance. Le podium a été complété par le tenant du titre, le Français Alexis Pinturault, pas loin non plus du vainqueur du jour (à 0''21).

Sur les 51 succès de Coupe du monde qui s'empilent désormais sur le CV de Marcel Hirscher, six d'entre eux été conquis à Adelboden, trois en géant et trois en slalom. Personne n'a autant gagné dans la station bernoise. Ingemar Stenmark s'était arrêté à cinq victoires, sachant toutefois qu'Adelboden n'organisait pas de slalom à l'époque.

Pour les Suisses, ce géant d'Adelboden reste toujours aussi difficile à négocier. Privée de top 10 depuis désormais sept ans sur "sa" piste (Marc Berthod 7e en 2011), l'équipe helvétique a dû se contenter samedi de la 11e place de Justin Murisier, qui avait encore le podium dans sa ligne de mire après la manche initiale (6e).

Le Valaisan avait certes habitué à beaucoup mieux, mais pas à Adelboden, où il n'avait encore jamais marqué le moindre point en quatre tentatives en géant. Tout n'a donc pas été négatif pour le skieur du val de Bagnes, et d'autant plus qu'il aurait pu tout perdre en première manche, lorsqu'il a frôlé l'élimination dans le mur final.

Deuxième Suisse au classement avec sa 13e place, Gino Caviezel s'est refait un brin de confiance au coeur d'une saison difficile, entachée par une fracture de la clavicule en novembre. Pour la deuxième fois dans le top 15, le Grison a aussi assuré l'essentiel, son billet pour les JO de PyeongChang.

Plus loin, Elia Zurbriggen a pris le 19e rang grâce à une belle remontée sur le second tracé (+8 places), pourtant entaché d'une grosse faute. Cette deuxième manche a, en revanche, été fatale à Loïc Meillard, coupable d'une faute d'intérieur alors qu'il prenait tous les risques pour remonter au classement (22e du tracé matinal).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS