Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les autorités thaïlandaises ont décrété trois jours de congés mardi pour permettre aux douze millions d'habitants de la capitale de faire face aux inondations. L'aéroport national a été gagné par les eaux et abandonné par les compagnies aériennes.

Le pouvoir annonce depuis des jours que le centre-ville de Bangkok sera noyé à son tour par les pires inondations dans le pays depuis des décennies. Mais la perspective de grandes marées imminentes accentue sensiblement ces craintes.

A la mi-journée mardi, l'eau entrait dans l'aéroport Don Mueang, affecté aux vols intérieurs. Nok Air et Orient Thai, les deux compagnies aériennes à bas prix qui y sont installées, ont déplacé leurs vols vers l'aéroport international Suvarnabhumi.

Six districts inondés

Au moins six districts de Bangkok étaient inondés mardi. Mais plusieurs autres étaient directement menacés. Le niveau du fleuve Chao Phraya va ainsi atteindre les 2,6 mètres dans les jours à venir alors que les berges font en moyenne 2,5 mètres de hauteur.

Le gouvernement, qui subit son premier vrai test depuis sa prise de pouvoir en août, a longtemps tenté de préserver la capitale après une mousson surabondante qui a déjà tué plus de 900 personnes en Asie du Sud-Est, dont 360 en Thaïlande. La seule question est désormais de savoir si ses centres historique, financier et commercial seront durement touchés ou non.

ATS