Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Port-au-Prince - L'ouragan Tomas s'est éloigné ce week-end des Caraïbes, laissant Haïti en proie aux inondations, notamment dans l'Artibonite, région d'où est partie l'épidémie de choléra. Le passage de Tomas a causé la mort de six personnes en Haïti jeudi et vendredi.
Le bilan des morts était inchangé, selon la Sécurité civile haïtienne, qui a également recensé deux disparus et 11 blessés.
Après avoir été rétrogradé pendant plusieurs heures en tempête tropicale, Tomas est redevenu un ouragan dans la soirée de samedi après avoir traversé l'île caribéenne d'Hispaniola - où se trouve Haïti - et avoir pris la direction de l'Atlantique, a rapporté le Centre national américain des Ouragans (NHC), basé à Miami.
Tomas est désormais un ouragan de catégorie 1, sur l'échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, a souligné le NHC.
Dans la République dominicaine voisine, 39 localités se sont retrouvées isolées et plus de 12'000 personnes ont été forcées de fuir leurs foyers, en raison des pluies diluviennes provoquées par Tomas. Aucune victime n'a cependant été signalée.
Catastrophe évitéeA Haïti, la catastrophe redoutée semble avoir été évitée pour les millions de personnes vivant dans des abris provisoires depuis le séisme du 12 janvier. "Finalement, la journée (de vendredi) a été plus calme que prévu. Il y a eu de la pluie et du vent un peu partout, mais pas au niveau que l'on craignait", a déclaré samedi Marianna Franco, une responsable de l'ONG française Acted en poste à Port-au-Prince.
InondationsLa pluie a par ailleurs provoqué de fortes inondations dans le département de l'Artibonite, au nord de Port-au-Prince, a indiqué Mme Franco, soulignant que ce n'était "pas une bonne nouvelle car l'Artibonite est particulièrement affectée par le choléra". Le choléra a fait plus de 500 morts depuis le début de l'épidémie mi-octobre, selon un dernier bilan publié samedi.
Tomas avait causé la mort de 14 personnes la semaine dernière dans l'île de Sainte-Lucie, au sud de la Martinique.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS